"Près d'un senior sur cinq (18%) est inscrit sur un réseau social type Facebook ou Twitter, selon un sondage LH2 pour Quintonic, réseau social pour les 50 ans et plus.

Parmi eux, 70% sont inscrits depuis un an ou plus.

La possibilité de communiquer et d’entretenir ses relations sur internet est de loin la principale motivation: 80% des personnes interrogées inscrites citent cette raison. Viennent ensuite comme motivations "trouver des informations intéressantes" (37%), "trouver des idées de sorties ou de loisirs" (33%), "trouver des personnes avec qui partager mes centres d’intérêt" (30%), "afin d’élargir mon cercle de connaissances" (29%) et enfin "parce que c’est une bonne manière d’occuper mon temps libre" (29%)."

 

"Le premier réseau social professionnel propose de nouvelles fonctionnalités aux entreprises, pour actualiser leurs pages officielles, communiquer avec leurs followers… et mettre en avant leurs marques et leurs nouveaux produits."

 

"Les commentaires non contrôlés ont toujours fait peur aux marketers et plusieurs experts autoproclamés et autres agences y ont trouvé un excellent moyen de leur vendre des prestations de veille ou de marketing en ligne : la peur ! Après tout, on a tous en tête le "On s'exprime 7 fois plus quand on est mécontent que quand on est content".
Vous vous rendez compte, le "badbuzz" tout ça…. la réalité est toute autre.
Bien évidemment les avis et commentaires sont de plus en plus importants dans l'acte d'achat et d'ailleurs, comme le démontre une étude réalisée par Google en mai 2011 :
- 70% des américains annoncent qu'ils regardent les avis consommateurs avant d'acheter un produit
- 83% des mères font des recherches sur Internet après avoir vu une publicité à la télévision
- 20% des consommateurs recherchent des informations sur les biens de consommation courantes (ca ne concerne pas que les achats importants/couteux).

Cependant, les commentaires sont généralement positifs et d'ailleurs, la règle des 80/20 s'applique ici également puisque ce sont 20% des consommateurs qui rédigent 80% des commentaires."


"En comparant trois enquêtes menées en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, Forrester analyse les usages du téléphone mobile sur les trois continents. L'Asie conserve une sérieuse avance."

 

"Fini le temps où Internet Explorer régnait presque sans partage sur le monde des navigateurs. Octobre 2011 marque un tournant symbolique en la matière : c'est le mois où IE est passé en dessous de la barre des 50% de part de marché dans le monde. Avec 49,58% très exactement, selon les statistiques fournies par NetMarkerShare, il reste tout de même le navigateur le plus utilisé, mais perd inexorablement du poids face à la concurrence.

Du côté de la concurrence justement, c'est Chrome qui profite le plus de cette perte de part de marché. Alors que Firefox reste assez stable, voire décline légèrement, depuis le début de l'année 2011, Google Chrome est de plus en plus en plus utilisé, passant de 10,70% en janvier à plus de 16% en octobre dernier. Changement d'usages des utilisateurs, campagnes de promotion qui portent leur fruit ? L'ascension de Chrome est continue."

 

"Après 1 an de test (plus de 2 millions de visiteurs et une croissance de 35% par mois) Scoop.it (outil de curation) est désormais ouvert au public. Finie la béta privée, désormais chacun de nous peut devenir curateur ! Pour ceux qui ne connaissent pas Scoop.it est une plateforme qui vous permet “d’assurer une présence web efficace en devenant l’éditeur d’un sujet de passion ou d’expertise, grâce à la “curation”, qui peut-etre définie très simplement comme l’agrégation de contenu sur une thématique particulière. Vous éditez ainsi votre propre média. L’ouverture officielle de Scoop.it s’accompagne également d’une version Business (avec un essai gratuit de 15 jours) qui propose (entre autres) un meilleur système de partage sur les différents réseaux sociaux, de nombreux analytics, la possibilité de rajouter jusqu’à 3 amis curateurs…"

 

"Cette "prime à la fraîcheur" de l'information ne concernera pas toutes les recherches, certains contenus étant bien entendu complètement intemporels, mais devrait tout de même impacter 35% des requêtes : c'est beaucoup ! Parmi les contenus auxquels est principalement destinée cette mise à jour, Google cite :

  • Les évènements récents et l'actualité brûlante ;
  • Les évènements récurrents, comme des élections, divers championnats sportifs... Si vous êtes à en quête du dernier classement de la Ligue 1 ou des résultats du dernier Grand Prix, les premiers résultats de recherche porteront sur les plus récents, et non ceux qui datent de l'an dernier par exemple ;
  • Les mises à jour fréquentes, c'est-à-dire les contenus susceptibles de changer régulièrement, comme les avis concernant du matériel.

Google déterminera donc de quel degré de fraîcheur vous avez besoin dans vos recherches. Les conséquences seront à étudier !"