Un article très intéressant de Doc News "Twitter à l'assaut des marques françaises" m'a donné envie d'écrire un article sur l'offre publicitaire de Twitter qui mise sur le "Interest Graph" vs l'offre publicitaire de Facebook qui se concentre sur le "Social Graph"

De part sa raison d'être et son fonctionnement, Facebook mise sur les relations entre les personnes. Normal, c'est son essence même : connecter des personnes et leur permettre d'interagir. 

"Le « Social Graph » désigne le réseau de connexions et de relations entre les gens et les objets du monde réel (les produits, les lieux, les entreprises, les articles d’un site web …)" Source

"Le social graph est la colonne vertébrale de Facebook ; ce sont les gens et leurs liens avec ce à quoi ils tiennent." (Dixit Facebook)

Ce social graph permet à Facebook de filtrer les informations, de les organiser et de proposer le contenu le plus cohérent possible.

Avec toutes ces données ultra-précises sur l'utilisateur, Facebook est capable de créer des profils utilisateurs extrêmement détaillés et ainsi répondre aux exigences publicitaires des marques qui cherchent à cibler des utilisateurs précis.

 

Twitter, lui, propose un "Interest Graph", les cibles publicitaires sont déterminées selon leurs centres d’intérêt. Ces cibles sont établies en fonction des profils que les utilisateurs suivent, des messages qu'ils retweetent, etc.... Twitter a ainsi élaboré 350 catégories de profils utilisateurs pour répondre aux exigences des marques. Là aussi, le "Interest Graph" s'impose comme un élément naturel, découlant de l'activité du site : suivre et être suivis par des personnes qui partagent nos intérêts

 

Alors quelle approche donne de meilleures résultats ? Il est sans doute encore trop tôt pour le savoir, notamment car Twitter vient récemment de lancer son offre de publicité pour les entreprises.

Néanmoins, le dernier rapport sur l'influence digitale présenté par TechnoratiMedia indique que Facebook est le réseau social qui influencerait le plus l'acte d'achat devançant Pinterest & Twitter. Les entreprises investissent massivement sur ce réseau en y consacrant 57% du budget dédié à la publicité.

Cette suprématie de Facebook s'explique par l'essence même du réseau, il connecte des personnes qui se connaissent ou qui sont des amis d'autres amis, etc... C'est le schéma classique même s'il n'est pas toujours vrai. La recommandation sociale, ou entre "amis" au sens large dans l'hémisphère Facebook, est un facteur déterminant dans l'acte d'achat. Quand nos proches nous conseillent un produit ou un service, on leur fait immédiatement confiance.

Mais Twitter peut également tirer son épingle du jeu car les followers et les abonnements ont les mêmes centres d'intérêt, ils peuvent donc nous conseiller des produits et des services liés à ces centres d'intérêt ce qui représente également une recommandation attrayante dans l'intention d'achat.

Il faudra attendre un peu pour avoir plus de données sur les résultats de Twitter et voir si le paysage de l'influence digitale est bouleversée.

A noter que les prévisions pour Twitter sont des plus favorables : « les publicitaires montrent davantage d’intérêt pour dépenser de l’argent dans des publicités mobiles sur Twitter » et le réseau social  "devrait engranger au total 950 millions de dollars (743 millions d’euros) grâce à la publicité en 2014"

Source : http://www.cbnews.fr

 


 

Tous les articles sur Twitter & Facebook